JEAN COCTEAU LE SPHINX FRANCAIS

Posté par:

Lubicz – Cocteau

 

D’Images à la sauvette, d’Henri-Cartier-Bresson (1908-2004)

 

Ici nous rentrons dans un Labyrinthe, ici il faut faire peaux neuves, poésie, intuition, d’imagination, d’amour …Il n’y a rien rechercher …ni à prouver ou démontrer une quelconque société secrète ou confrérie discrète. Il faut faire preuve d’humilité, ne rien vouloir, sinon on se heurte à un Mur …Et aucune vitalité en Esprit ne vient. L’équipe de Louxor temple rend hommage aux Arcanes des Amitiés sincères d’Homme et de femmes qui ont partagé la beauté de la nature, des secrets historiques autour d’une table ou des sublimes paysages Égyptiens !

 

Jean Cocteau est un univers insaisissable.

Monsieur Cocteau a bien connu les Lubicz !

« L’EGYPTE EST LA MATRICE DU MONDE »

Jean Cocteau

Nous retrouvons ceci dans Maalesh : Journal d’une tournée de théâtre : du 7 mars au 16 mai 1949, Cocteau accompagne la « compagnie Jean Marais » dans sa tournée en Égypte (un mois et demi) et en Turquie (quinze jours), organisée par l’Office parisien du spectacle avec l’appui officiel du gouvernement français.

 

Nous signalons à nos lecteurs et lectrices curieux des liens souterrains en intensité, que Schwaller de Lubicz en 1949 a publié Le Temple dans l’Homme volumes, impr. Schindler, Le Caire, en 1949.

La prise de position par Jean Cocteau dans son Journal d’une tournée théâtrale, Maalesh (Gallimard, 1949) en faveur de l’égyptologie symboliste, contre l’égyptologie classique, couronnera d’une brève actualité, plus littéraire que scientifique, les efforts du Groupe de Louxor pour faire passer leurs idées dans le grand public.

Si j’avais su à l’époque où j’ai rencontré personnellement la Dame qui s’occupe de la villa Santo Sospir ou Cocteau à fait venir par la suite un grand nombre de célébrités, entre autres Picasso, Charlie Chaplin et Jean Marais qui s’initie à la peinture à l’huile à l’intérieur de cette villa.

Notes de Cocteau dans Maalesh sur les Lubicz.

En 1910 Schwaller de Lubicz devient l’élève du peintre Matisse.

Au printemps 1950, Jean Cocteau est invité par Francine Weisweiller l’épouse d’Alec Weisweiller, le riche héritier de la société Shel, à venir passer une semaine de vacances dans leur villa Santo Sospir, à la pointe de Saint-Jean-Cap-Ferrat L’artiste commence bientôt par dessiner sur les murs blancs un Appollon au-dessus de la cheminée du salon ; encouragé par Matisse, il entreprend de décorer tout le reste de la maison où il se plaît tellement qu’il y reviendra pendant onze ans.

Page 86 de Maalesh édition » le bec en l’air »

Aujourd’hui l’histoire se répète mais à l’envers, il nous faut lutter et rétablir la pure créativité, l’honnêteté intellectuelle, protéger les artistes des groupements exotériques qui veulent tout récupérer à leurs gloires, protéger l’Égypte de tous les pillages archéologiques !

 

Mais une histoire plus curieuse nous attend et répond à une destinée personnelle, comme l’ensemble de ce site !

 

Alain Féral a tenté de faire une carrière d’acteur. Il a ainsi joué le rôle du dauphin François dans La Princesse de Clèves de Jean Delannoy, aux côtés de Jean Marais. Jean Marais était au côté de Jean Cocteau en Égypte lors de sa tournée de théâtre raconter dans « MAALESH »

 

J’imagine Jean Marais discuter avec Schwaller de Lubicz et Isha !

 

La Mort a toujours été un facteur puissant de Spiritualité et de créativité, l’Égypte en est un exemple, frappant à notre porte ! Cocteau la mise en scène dans son film « Orphée » Jean Marais en été l’interprète.

 

Pour terminer ceci est ouvrir une porte vers une solution Opératif…

 

« Pendant dix ans, le roi Wen et le duc de Dschou restèrent en prison ou un tyran les avait jetés. Chaque matin on leur annonçait : « Aujourd’hui vous allez être exécutés. « La proximité de la mort poussa les deux distingués érudits à mettre au point une interprétation du Yi King. Chaque jour ils jetaient une pièce de monnaie à terre ou partageaient les tiges d’achillée mille-feuille pour essayer de tirer du hasard une indication sur la situation globale dans le Tao ».

Page 47 Matière et Psyché de Marie-Louise Von Franz Albin Michel

 

Ceci conclue que la Mort de son vivant est un AIMANT une Clé des mondes visibles ( Ba et Ka) …A ce stade nous ne pouvons en dire plus…

0

À propos de l'auteur:

  Related Posts
  • No related posts found.