« Nous devons, une fois pour toutes, concevoir le temple pharaonique comme une semence en train de gester son fruit. » Schwaller de Lubicz.

Le temple couvert

P62 - XIIIPremière phase : Sur cette plateforme sont tracées les « fonctions géométriques » et les principaux axes qui dirigeront la construction. Ceci représente la semence qui va gester et faire croître le temple.

Deuxième phase : Amenhotep III ajoute au temple couvert une cour péristyle carrée et un portique de 64 colonnes disposées en double rangée.

Troisième phase : A la cour péristyle, s’ajoute dans la longueur, la grande colonnade d’Amon, la nef, comprenant une double rangée de 7 colonnes, la fin de l’œuvre d’Amenhotep III.

Termes architecturaux : Un péristyle est une galerie de colonnes faisant le tour extérieur ou intérieur d’un édifice, en dehors de son mur d’enceinte. En architecture, la nef est une salle de forme allongée.

La symbolique Égyptienne

Amenhotep est fils de Hapou, architecte et bâtisseur. Son œuvre est la réalisation de l’homme incarné dans la ville de Thèbes : donner vie à l’homme royal. Imhotep précède Amenhotep. Il symbolise le Feu céleste qui lui a été donné par Ptah. Amenhotep incarne ce feu céleste dans le temple de Louxor, l’Adam Rouge.

La métaphysique Égyptienne.

Amenhotep fut le deuxième instructeur après Imhotep. Il renouvela et appliqua au temps actuel les données de la science d’Imhotep. Il a fait inscrire dans le temple de Louxor les mesures et fonctions précises d’une phase d’évolution de la conscience. Il a fait ceci non pas pour les hommes, mais pour un disciple des maîtres.

« Un temple égyptien étant consacré à un principe déterminé, devient ce que nous appellerions la bibliothèque, résumant d’une façon exhaustive tout ce que l’on peut savoir sur le sujet« . Schwaller de Lubicz